L’hypersomnie ou l’excès de sommeil

L’hypersomnie est un trouble du sommeil qui cause chez les personnes une somnolence excessive la journée, souvent sans qu’un autre trouble du sommeil ou une mauvaise hygiène du sommeil soient présents. Les symptômes de l’excès de sommeil sont similaires à ceux de la narcolepsie. Cependant, les personnes souffrant de narcolepsie ont tendance à souffrir d’un mauvais sommeil et à avoir d’autres troubles du sommeil. Ce n’est pas le cas des victimes de somnolence excessive qui dorment même plus longtemps que ce qui est nécessaire.

Les conséquences de l’excès de sommeil

Les personnes souffrant d’hypersomnie dorment souvent plus de 10 heures, et ont beaucoup de difficultés de se réveiller avant. Ce nombre d’heures de sommeil est considéré comme beaucoup pour la plupart des personnes mais les personnes souffrant d’excès de sommeil se sentiront fatiguées la journée. Elles seront obligées de faire plusieurs siestes, même à des moments ou à des endroits qui ne sont pas acceptables d’un point de vue social. Comme les périodes de sommeil prolongées, ces siestes fournissent seulement de courtes périodes de soulagement à la fatigue chronique, et d’autres siestes se succéderont rapidement.

Les causes de l’hypersomnie

L’hypersomnie peut être causée par d’autres troubles du sommeil. Elle sera alors classée comme tel, et non comme hypersomnie. Elle peut également être liée à des traits génétiques chez certaines personnes, et pourrait être la cause de certains médicaments, de lésions cérébrales, ou d’autres troubles médicaux, tels que la fibromyalgie. Dans certains cas, l’excès de sommeil n’a pas de causes directement attribuables. Ces cas sont alors classés comme de l’hypersomnie idiopathique.

L’hypersomnie est un trouble du sommeil relativement rare, affectant moins de 1% de la population. Elle est légèrement plus répandue chez les femmes que chez les hommes, et débute généralement à l’adolescence. La somnolence excessive est très rare chez les enfants.

Diagnostiquer la somnolence excessive

Le diagnostic de l’hypersomnie requiert quelques tests pour s’assurer que la somnolence excessive n’est pas causée par un autre état médical ou un autre trouble du sommeil. Un médecin peut vous demander de tenir un journal du sommeil pendant un mois ou plus avant de passer ces tests. Il souhaitera également connaître la durée de votre somnolence excessive la journée. Le diagnostic de l’excès de sommeil ne sera probablement pas établi à moins que les symptômes durent depuis 3 mois continus et sans raisons apparentes.

Étude du sommeil et TILE

La polysomnographie (ou polygraphie du sommeil), qui étudie le sommeil du patient, et le Test Itératif des Latences d’Endormissement (TILE) ou test de latence multiple au sommeil sont de bons outils pour détecter l’hypersomnie ou les autres troubles du sommeil.

Test Itératif des Latences d’Endormissement

Le TILE évalue la vitesse à laquelle une personne rentre dans un sommeil profond sur plusieurs intervalles de deux heures. Les personnes souffrant de somnolence excessive et d’autres troubles du sommeil, tels que la narcolepsie, ont tendance à s’endormir très rapidement. Ce test est considéré comme le meilleur pour détecter ces troubles du sommeil. Un test de latence multiple au sommeil de moins de 10 minutes peut indiquer l’un des troubles du sommeil ci-dessus.

La polysomnographie

La polysomnographie mesure les ondes cérébrales du sujet et ses mouvements pendant les phases du sommeil. Cet examen médical est efficace pour détecter d’autres troubles du sommeil pouvant conduire à la somnolence la journée. Si rien d’anormal est détecté pendant cet examen, vous pouvez demander à en refaire un second pour valider les données et exclure des changements dans les résultats.

Traitement de l’hypersomnie

L’hypersomnie est le plus fréquemment traité avec des stimulants, comme l’amphétamine et le modafinil. D’autres traitements peuvent inclure les antidépresseurs. Adopter des changements dans son comportement est également institué dans la plupart des cas. Pour les personnes souffrant d’hypersomnie idiopathique, c’est le seul traitement disponible jusqu’à présent.

Une mauvaise hygiène du sommeil est la chose la plus importante à modifier. Cela comprend mettre en place un horaire de coucher régulier, dormir dans un environnement qui permet un sommeil de bonne qualité, un lit et un oreiller confortables, et éviter la caféine et d’autres stimulants avant le coucher.

Certains programmes de traitement peuvent consister à éviter complètement les siestes en utilisant des stimulants la journée. D’autres tenteront de supprimer systématiquement les siestes, pendant que d’autres encourageront les siestes à des moments et endroits appropriés. Comment traiter l’hypersomnie et avec quel(s) objectif(s) en tête appartient au patient, qui doit être ambitieux et réaliste.