Comment soulager les jambes lourdes ?

Une mauvaise circulation du sang peut entraîner une sensation de jambes lourdes et touche en majorité les femmes. La fatigue peut également en être à l’origine.

Comment se portent vos jambes ?

Vos jambes sont mieux réglées qu’une horloge. Lorsque picotements et lourdeurs envahissent le haut de vos mollets, vous savez qu’il est 6 heures du soir, 5 heures si le temps est lourd. Pourtant, vos membres restent irréprochables : pas de filets bleutés, pas de rougeurs, pas de gonflements. A se demander si vous n’êtes pas un peu douillet·te.

Votre meilleure amie se plaint du contraire. Les jupes longues sont devenues ses tenues préférées, tant ses jambes lui paraissent vilaines. Mais point de douleur.

Il n’y a rien d’anormal dans ces deux situations. L’intensité de la gêne est sans rapport avec la gravité de l’atteinte veineuse. Seule une consultation médicale permettra de déterminer si vous souffrez de troubles circulatoires. Le médecin examine vos jambes, palpe soigneusement vos veines et diagnostique le plus souvent un début d’insuffisance veineuse. Les petits clapets qui empêche le sang de refluer vers le bas en station debout prolongée sont juste un peu paresseux. Si vos veines manquent franchement de tonicité, on complète cette observation par une échographie-Doppler. Cet examen indolore mesure la vitesse de circulation du sang dans les veines, fournit un bon « état des lieux » et renseigne sur la santé de vos membres inférieurs. Légère ou importante, l’insuffisance veineuse se soigne. Vous devez donc réagir.

Traquez les mauvaises habitudes…

10 conseils pour soulager les jambes lourdes

  1. Prenez le temps de vous asseoir, cessez de tout faire debout quand ce n’est pas nécessaire comme éplucher vos légumes ou faire manger vos enfants. La station debout immobile est particulièrement mauvaise pour la circulation. La pesanteur attire le sang vers le bas des jambes et des veines finissent peu à peu par se dilater.
  2. Ne ratez aucune occasion de marcher, plutôt que de prendre votre voiture. Pourquoi ne pas prévoir chaque jour une ballade d’au moins une demi-heure ? Pendant les vacances, vous ferez de plus longues balades. Marchez toujours d’un bon pas. Le piétinement n’est pas indiqué.
  3. Choisissez des chaussures à petits talons (2 à 3 cm) : les talons hauts empêchent le massage naturel de la voûte plantaire lors de la marche. L’absence de talon affaisse cette voûte et a tendance à provoquer des douleurs au niveau du mollet.
  4. Marchez pieds nus le plus souvent possible. Sur la plage, dans le sable sec, mais aussi chez vous, sur la moquette. Cette façon de presser votre voûte plantaire activera le retour du sang vers le haut du corps.
  5. Ne vous gavez plus de vos plats favoris si vous êtes un peu enrobé·e. L’excès de poids augmente toujours le travail circulatoire des veines.
  6. Ne restez pas assis·e pendant des heures sans bouger. Pensez à vous lever à marcher régulièrement, au moins toutes les heures. Les genoux pliés empêchent le sang des jambes de remonter vers le haut de corps.
  7. Sans vous offrir une cure de thalassothérapie pour jambes lourdes, vous pouvez peut-être partir quelques jours au bord de la mer. Profitez en pour marcher longuement dans la mer, l’eau atteignant le haut de vos mollets. Ces longs allers et retours sur la plage auront l’effet d’un massage, pour votre plus grand bien.
  8. Pratiquez une activité physique qui vous plaît et qui ne soumet pas vos jambes à des départs saccadés.
    La marche, la natation, le vélo et la gymnastique douce sont en effet préférables au tennis ou au volley. Et, quand vous rentrez le soir, lisez ou regardez la télévision les jambes toujours surélevées.
  9. Abandonnez vos jeans serrés au tissu épais au profit de pantalons légers et amples qui ne compriment pas l’appareil circulatoire du bas du corps. Portez des chaussettes dont les élastiques maintiennent modérément les chevilles ou les mollets. Il existe des mis-bas, vendus en pharmacie, qui réalisent une contention progressive de la jambe. Lorsque vous les retirez le soir, il n’y a ni marques, ni veines saillantes au niveau du pied, et vos chevilles ne sont pas gonflées.
  10. Préférez les douches aux bains. Le soir, ne vous couchez pas sans avoir stimulé la paroi de vos veines par une bonne douche fraîche. Pendant plusieurs minutes, faites remonter le jet de la cheville vers les cuisses. Puis dormez dans un bon lit dont les pieds du sommier sont rehaussés de quelques centimètres.

Gym qui soulage les jambes lourdes

  • DÉGONFLER : c’est le mouvement le plus facile à réaliser lorsque vos jambes vous font mal. A effectuer aussi souvent que vous en ressentez le besoin, pendant dix minutes au moins pour un véritable soulagement.
  • ALLÉGER : pédalez les jambes en l’air dix minutes par jour. La pression exercée par les muscles des jambes active tout naturellement la circulation sanguine des veines.
  • STIMULER : la voûte plantaire est une sorte de pompe qui renvoie le sang dans les veines des jambes à chaque fois que le pied se pose sur le sol. Cet exercice, effectué alternativement sur un pied puis sur l’autre, soulage et active le retour veineux, et est à faire les pieds nus ou en chaussettes exclusivement.

Des solutions naturelles efficaces contre les jambes lourdes

Vous faites attention à vos jambes et, malgré tout, les douleurs persistent , le diamètre de vos mollets augmente en soirée.
Les plantes telles que la vigne rouge, le mélilot ou le marron d’Inde sont conseillées. D’ailleurs, beaucoup d’entre elles entrent dans la composition des médications classiques.

Attention : pas d’épilation à chaud !

Si vous vous épilez à la cire avec un appareil, veillez au bon fonctionnement de son thermostat. En effet, l’épilation à la cire chaude est déconseillée pour les jambes pleines de varicosités, ces petits filets bleus qui témoignent d’une fragilité vasculaire.

En institut de beauté, soyez vigilant·e également. Mais les professionnel·les, conscient·es de ce problème, utilisent généralement de la cire tiède.

Et le drainage lymphatique ?

Il ressemble à un massage, dure aussi longtemps qu’un massage, mais ce n’est pas un massage… Comme son nom l’indique, le drainage lymphatique consiste à drainer la lymphe en excès, cette « eau » qui s’accumule dans les jambes à cause d’une mauvaise circulation.

Comment faire un drainage lymphatique des jambes soi-même ?

Séances de drainage lymphatique par un professionnel

Par petites pressions successives des pouces sur la peau, l’opérateur fait remonter l’eau vers les ganglions lymphatiques, sortes de petite citernes chargées de collecter la lymphe. Le mouvement est à la fois doux et ferme, jamais brutal. Il s’adresse aux personnes dont les jambes sont alourdies par des œdèmes (gonflements) dus à une circulation déficiente.

Si le problème est ancien (jambe en poteau), l’action bénéfique est plus difficile à obtenir. Au début, deux ou trois séances par semaine, de trois quarts d’heure environ, sont recommandées. Par la suite, des séances d’entretien peuvent être nécessaires pour maintenir le résultat. Le drainage lymphatique manuel est effectué par des kinésithérapeutes, spécialement formés à la technique, ou par des médecins. Cet acte médical ne doit pas être confondu avec un massage réalisé en institut de beauté.

Vous aimerez aussi...